3-Philippe_Decoufle

Philippe Decouflé

Philippe Decouflé, Cie DCA


Lecture-démonstration d’après les correspondances de Marcel Duchamp

Philippe Decouflé l’annonce d’emblée : « C’est une lecture démonstration, pas un ballet ». Il s’installe d’ailleurs autour d’une table, avec la danseuse Alice Roland et le danseur comédien Christophe Salengro, pour lire la correspondance entre Marcel Duchamp et son ami Henri-Pierre Roché. Les deux hommes se racontent, se dévoilent à travers des questionnements intellectuels ou matérialistes, des récits échelonnés entre 1922 et 1953, depuis Paris ou New York.

En 1983, Philippe Decouflé fonde sa compagnie DCA (pour Decouflé’s Compagny for the Arts, Diversité Camaraderie Agilité ou Défense Contre Avion, c’est selon) à l’occasion du spectacle Vague Café avec lequel il remporte le Concours de danse de Bagnolet. Nourri de références cinématographiques, de BD et de cirque, le chorégraphe y affirme un ton résolument humoristique et décalé. Le succès de Codex en 1986 lance une carrière qui se poursuit par La Danse des sabots lors du défilé Bleu Blanc Goude à l’occasion des célébrations du Bicentenaire de la Révolution française, Novembre puis Triton qui marque la rencontre avec l’artiste Philippe Guillotel dont les costumes délirants marqueront longtemps l’univers du chorégraphe.

En 1995, il installe sa compagnie dans une ancienne usine de chauffage à Saint-Denis. À la fois plateau artistique, bureaux et ateliers techniques, La Chaufferie devient vite un laboratoire bouillonnant d’où naîtront des dizaines de spectacles.

Parallèlement, il crée Tricodex pour les danseurs de l’Opéra National de Lyon. Le spectacle est présenté au Châtelet à Paris puis dans le monde entier (Bilbao, Pékin, Shangai, Londres, New-York...).

En 2012, il revisite l’ensemble des spectacles de la Compagnie DCA, de Vague café à Sombrero avec Panorama.
Parallèlement à son travail scénique, Philippe Decouflé s’est toujours intéressé à l’image. De ses premières vidéos danse (La Voix des légumes, Jump, Caramba...) au clip pour New Order (True Faith) en passant par la publicité (Polaroïd, France Telecom...) et l’habillage publicitaire (France 2), il ancre sa créativité dans l’enrichissement mutuel des différentes disciplines. Le succès de son court-métrage Le P’tit bal, récompensé dans le monde entier, en est l’illustration.

Ainsi, en 2012, il crée et développe le projet Opticon : des installations ludiques et interactives, à mi-chemin entre l’entresort forain et l’art contemporain. Ce projet fait l’objet d’une grande exposition à la Grande Halle de la Villette à l’été de la même année.

En 2013, Philippe et la compagnie développent une nouvelle création et un projet de film.

Marcel Duchamp mis à nu par sa célibataire, même

Du 14 au 16 novembre 2014


Accueil de la Maison de la Danse


  • vendredi 14 novembre, 20h30
  • samedi 15 novembre, 19h
  • dimanche 16 novembre, 17h

Durée 1h


Cie DCA / Philippe Decouflé - Marcel Duchamp mis à nu par sa célibataire, même - 2013
Conception et interprétation : Philippe Decouflé, avec Alice Roland et Christophe Salengro
Adaptation : Gérald Stehr
Lumière : Patrice Besombes
Projection d’Anemic Cinema de Marcel Duchamp

Le texte est librement inspiré de Correspondance Marcel Duchamp - Henri-Pierre Roché 1918-1959, Scarlett et Philippe Reliquet, éditions Mamco